Le sujet consiste à analyser la démarche de traduction du droit  en code dans les smart contract et à contribuer à l'établissement de standards et de bonnes pratiques.

Le travail doctoral se concentre autour de trois principaux objectifs scientifiques : améliorer la connaissance en droit et en informatique des contrats autoexécutants sur la blockchain, contribuer à la performance des contrats autoexécutants et participer à une nouvelle écriture du droit à destination des professions judiciaires et juridiques. Ces objectifs s’inscrivent dans une démarche de recherche fondamentale, qui ambitionne de répondre à l’excellence internationale.

Le doctorant bénéficie d'un contrat doctoral à l’Université Grenoble-Alpes.

Mis à jour le 8 janvier 2019